… « zwischen »  den Zeilen und den Erdschichten … « entre » les lignes et la terre

@Marché de Noël à l'îlot13, Samedi 16/12 @studying in Geneva!

(f) Sème ta Résistance…

…c’est pas seulement semer&multiplier les semences paysannes…
…mais aussi diffuser les belles paroles venant des quatres coins du monde…

Voici un BEST-OF des paroles dites lors des Rencontres Internationales du Réseau Semences Paysannes à Lescar-Pau du 24-26 Septembre 2015:

Germain Sarhy (France), chef d’orchestre du Village Emmaüs à Lescar-Pau, empreinte lors de l’ouverture des rencontres une parole de Pierre Rabhi:

„Faire son jardin – c’est faire de la résistance!“

Gilberto Afonso Schneider (Brésil) du Movimento dos Pequenos agricultores (MPA) met en évidence que:

  • „… Sans semences il n’y a pas de nourriture – et l’inverse.“

 

Omer Agoligan (Bénin) du Comité Ouest-Africain des Semences Paysannes (COASP) remarque qu’:

  • „…Un agriculteur qui n’a pas de semences n’est pas un agriculteur.“

 

Nourredine Ben Sadoun (Algérie), producteur de dattes, disait:

  • „Qui ne sème rien – ne récolte rien.“

Et a remarqué que

  • „…la pizza a remplacé la datte.“

Et exige que

  • „…si je mange les bananes de l’Argentine, je veux que les Argentins mangent mes dattes.“

 

Jacques Nametougli (Togo) de l’Action Réelle sur l’Environnement, l’enfance et la Jeunesse) (AREJ) a rappelé qu’

  • „…on ne peut pas parler de semences paysannes et d’agroécologie si on n’a pas de ressources humaines.“

 

Aîssa Agoun (Tunésie), de l’ONG NAKHLA, nous fait découvrir une expression de son pays:

  • „Quand on boit un verre d’eau, il faut penser à la source.“

 

Alimata Traoré (Mali), Convergence des Femmes Rurales pour la Souveraineté Alimentaire (COFERSA), souleve

  • „…le fait qu’on s’échange sur le sujet des semences veut dire qu’on se préoccupe de notre futur.“

Et met en avant que:

  • „…la semence c’est la vie – si t’en as pas, tu ne vis pas.“

 

Alvaro Salgado (Méxique), Red en defensa del maiz, expose la diffuculté dans la lutte pour les semences paysannes que:

  • „…nous ne pouvons pas sauver la biodiversité, d’abord il faut qu’on la restaure. Futurement, il faut donc constituer la base de notre identité tant que peuple du mais.“

 

Un poète inconnu a remarqué que:

  • „Les légumes voyagent tant que personne entre nous!“

 

Et Guy Kastler (France), porte parole du Réseau Semences Paysannes, a conclut les rencontres avec les deux phrases:

  • „Nous sommes ce que nous mangeons.“

  • „Résister c’est créer – créer c’est résister!“

Advertisements

Kommentar verfassen

Trage deine Daten unten ein oder klicke ein Icon um dich einzuloggen:

WordPress.com-Logo

Du kommentierst mit Deinem WordPress.com-Konto. Abmelden / Ändern )

Twitter-Bild

Du kommentierst mit Deinem Twitter-Konto. Abmelden / Ändern )

Facebook-Foto

Du kommentierst mit Deinem Facebook-Konto. Abmelden / Ändern )

Google+ Foto

Du kommentierst mit Deinem Google+-Konto. Abmelden / Ändern )

Verbinde mit %s

Information

Dieser Eintrag wurde veröffentlicht am 3. Oktober 2015 von in Allgemein, Lesen_Lire, Selbstversorgung+.
%d Bloggern gefällt das: